(fermé pour) Inventaire de fin d’année

C’est pas original. Mais je ne suis pas obligé de toujours être original.

A l’aube de la dernière journée d’une année qui, elle, approche dangereusement de son crépuscule, et dans le but illusoire de trouver un peu de sommeil, dressons l’inventaire des choses dont je me souviendrai quand, dans quelques années, j’ouvrirai la caisse marquée 2003 à l’hospice La Plume Dorée pour bloggueurs pensionnés.

Les nominés sont…

Satisfaction de l’année : j’ai commencé 2003 couvert d’eczéma. En douze mois, ma peau et ce qu’il y a en-dessous ont triomphé de quelques obstacles. The fight goes on. No Pasaran. On les aura. And I’m not afraid to die.

Expression imagée de l’année : « arrêter de fouetter un cheval mort ». ‘nough said.

Nouveautés dans ma vie de l’année (le félin arrivée toute fin 2002 n’est pas qualifié pour cette catégorie) : ex-aequo l’invasion polonaise quinzomadaire et le vélo-des-beaux-jours.

Plus belle coincidence de l’année : La finale du championnat de D2 d’impro, gagnée par mon équipe le jour de mon anniversaire. Pom pom pom pompopom pompopom, Nuits sans Georges Nuits sans Georges…

Moment radio de l’année : le retour chez Rudy de Huuuuuuuugues Dayez. Par contraste, il fait ressortir la complaisance (un mot qui ressemble à complicité) chez ses confrères.

Spectacle de l’année : Les concerts des Sacrés Belges indoor (Cirque Royal) et outdoor (Spa). Les deux oreilles et la queue. Olé !

Nouvel ennemi de l’année : Saez. Pourquoi ? Parce qu’il a volé une heure de ma vie que je ne retrouverai jamais. Encore un effort et il rejoindra Lalanne et Lelouch dans mon anti-panthéon personnel.

Impro de l’année : De la Suisse dans les idées (Match avec les Nainprot’ Quoi).

Moment impro de l’année : le match expérimental avec une équipe venue du Québec.

Vedettes de l’année sur retiendra.com : le tandem John-et-Linda et Marc Wilmots. On n’est pas à l’abri de les revoir en 2004.

Restaurant de l’année : le Da Kao. (si vous n’étiez pas à cette table là ce jour là, vous ne pouvez pas comprendre…).

Livre de l’année : Soie de Baricco. Océan, par contre, je suis toujours au milieu, en train de ramer. Au rythme où j’avance, je risque de couler avant The End.

CD de l’année : Western sous la neige de Dionysos. Ce CD est magique. Il devrait être vendu en pharmacie. C’est de la vitamine, de la pêche, de la bonne humeur en tranche…

Film(s) de l’année : la trilogie Un couple épatant/Cavale/Après la vie. 4 films pour le prix de trois.

Last but not least, 2003 restera l’année pendant laquelle j’ai transformé un scénario bien écrit en premier court-métrage, plutôt pas trop mal réalisé.

Un commentaire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :