Yves, tu sors!

Mon petit Yves, j’ai eu ton tract purulent sous les yeux aujourd’hui. Il n’est pas digne du tout. J’espère que tu as honte de toi (et – on peut rêver – que ta prose te revienne dans les plombages comme un boomerang).

Si par hasard tu étais élu, j’espère que tu n’auras pas de responsabilité.

Ou alors… tu ne penses pas vraiment ce que tu as laissé distribuer en ton nom. Dans ce cas, j’espère que ta conscience te permet de dormir la nuit…

Un commentaire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :