Deuxième main

Sans mettre les pieds dans la moindre pâtisserie, ce milieu de journée de quasi canicule a été riche en Madeleine(s) de Marcel P.

Tombé sur deux bouquins de la bibliothèque rose et de la bibliothèque verte qui ont bercé mes premières années. Retrouvé des passages enfouis dans ma mémoire. Comme quoi…

Paul-Jacques Bonzon, Enid Blyton, si du RJ-45 arrive jusque là où vous êtes et que, par miracle, vous me lisez, merci de m’avoir donné le goût de bouquiner. Mais sans déconner… Parce que c’est écrit pour des têtes blondes, les personnages doivent avoir une seule dimension (le garçon manqué, le lyonnais de service, etc.) ? C’est vraiment un hasard si les adaptations du Club des Cinq en télé n’ont jamais cartonnés ?

4 commentaires

  1. Coïncidence amusante, j’en ai lu certainement une centaine également et c’est probablement ces bouquins qui m’ont donné ce goût de lire et d’écrire qui me passionnent toujours actuellement 🙂
    T’as lu « Les malheurs de Sophie » et « Le club des Cinq » ?

  2. Le club des 5, le clan des 7, plus tard Michel, Langelot (rencontré Lieutenant X même), et j’en oublie. Le bon temps où les livres pour enfants avaient des couvertures cartonées rigides, du vrai papier et ne s’affichaient pas sur PDA.

  3. Puis un jour, après le Général Dourakine et Les quatre filles du Docteur Marsh j’ai été un peu « grande » pour continuer cette collection, je suis passée à Poil de carotte, Le vieil homme et la mer, Chien perdu sans collier, Dernier de cordée, Le petit Prince (c’est l’annif des 60 ans de sa mort d’ailleurs aujourd’hui) … et heu … ben mon grenier grouille de caisses avec tous ces merveilleux souvenirs :þ
    Dommage, je n’ai pas su transmettre cette passion pour la lecture à mon fils.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :