Le supplice du collier

Jean Cocteau a dit « J’aime les modes parce qu’elles meurent jeunes ».

Si la mode des porte-clefs et des GSMs portés en sautoir à l’extrémité d’un cordon bigarré voire publicitaire pouvait se découvrir un ou deux neurones de mélancolie sous ses mèches blonde platine peroxydées, monter dans une Golf cabriolet tunée, rejoindre les bords d’un canal quelconque, fouiller les poches de son training, avaler une pleine poignée de xanax ou de n’importe quelle autre saloperie du genre et appuyer une dernière fois sur l’accélérateur à la Thelma et Louise…

Ou pas. Une mode pire (j’en frissonne d’anticipation…) pourrait lui succéder.

Comments 7