United Colors of Bolognaise

Il y a de cela quelques millions d’années (quand les modems servaient uniquement à se connecter à des BBS), j’ai suggéré sur le BBS de la F.S.C. (Alexis Noël de Hannut, si tu me lis…) un gigantesque spaghetti réconciliatoire pour tous les Belges, qui réunirait à une même table l’anversois vlaams-blokiste à courts cheveux blonds, le délégué syndical FGTB carolo à sac-poubelle plastique rouge, le lecteur de la Libre belgicain jusqu’au slip et le théoricien du séparatisme pur et dur.

Ma recette commençait par : « portez les lacs de l’Eau d’Heure à ébullition ». J’ai vu trop grand. Apparemment, une minuscule casserole de 50m de haut et de 50m de diamètre suffirait à cuire ce spaghetti noir-jaune-rouge national et obligatoire (comme le vote). Le choix de la sauce restant libre et démocratique (comme le choix du partenaire dans une coalition).

Pourquoi ne pas voir plus grand? Au train où vont les choses, la mer d’Aral aura bientôt les dimensions requises pour un spaghetti planétaire (si mes calculs sont exacts, une casserole de 1250 mètres de haut, 2500 mètres de diamètre contiendrait les 6 millions de mètres cubes nécessaires).

bolo !

Ca serait cool non? On verrait des analystes de fond de pension de Wall Street bavarder avec des fermiers du Tchad, des colonels pakistanais putschistes tendraient la carafe d’eau à des bouddhistes indiens, des colons israéliens demanderaient à des néo-nazis autrichiens de leur passer le sel… On pourrait même éventuellement arriver à réunir les différentes factions de la fédération liégeoise du PS à la même table.

Bien sûr, il reste quelques détails logistiques à règler :

– trouver la casserole (et les allumettes, les pâtes, les bocaux de sauce, les troupeaux de boeufs etc.)
– trouver des avions gratuits pour tout le monde et un aéroport doté d’un vaste parking
– louer 6 milliards de chaises pliantes et des tables pour tout le monde
– distribuer à l’avance les questionnaires pour établir les proportions de sauces kashers, halal, végétariennes etc.
– comment établir le temps de cuisson optimal pour une telle quantité de pasta ?
– passée l’ébullition et la cuisson, le vidage de casserole dans l’évier sans se brûler demande également un minimum de planification

une bien belle queue

Dans la veine d’Umberto Eco et de son essai sur l’impossibilité d’établir une carte à l’échelle 1/1 de l’empire, il se pose aussi quelques problèmes théoriques:

– si tout le monde sur cette planète vient qui gardera la boutique?
– dans quel(s) avion(s) monteront le personnel des tours de contrôle (qui aura un sucroît de travail conséquent)
– est-ce que les religieux qui sont cloîtrés auront l’autorisation de participer à cet événément oecuménique par nature ?
– est-ce que les gens en prison auront le droit de participer et si oui comment ?
– comment faire parvenir l’invitation à tout le monde (y compris aux tribus de la jungle de Borneo)?
– comment faire en sorte que les agoraphobes et les grincheux soient quand même de la fête ?
– comment gérer les files ? Il parait indispensable d’organiser plusieurs courtes files plutôt qu’une seule queue de milliards de personnes.
– comment gérer les inévitables décés et naissances ?
– quel(s) plat(s) servir aux personnes allergiques à un/des ingrédient(s) du spaghetti bolo’.
– et pour la vaisselle : qui nettoie, qui rince et qui essuie ?

Une fois que ces points de détails seront réglés, il ne restera plus qu’ à fixer une date. Vous faites quoi lundi soir disons vers 19h (heure de Bruxelles) ?

7 commentaires

  1. La magie de google mon ami, je te lis 😎

    Une recherche sur Blog et Hannut m’ont mené ici. Et effectivement ce post a gardé toute sa saveur.

    Joliment ecrité&illustré d’ailleurs ce Blog

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :