Nympho ou intox ?


La série de phrases entendues continue :

Bribes et fragments d’une croustillante anecdote entendue quelque part à Schaerbeek un samedi soir :

Place Flagey … Barrière de Saint-Gilles … culotte

Je laisse vos imagination fertiles combler les interstices.

3 commentaires

  1. Et oh! Quoi? Notre imagination fertile doit déborder? Tu veux un déluge? Un ras-de-marée?
    Faut pas pousser bobonne dans les orties! Et surtout quand elle n’a pas de CULOTTE!
    (qu’est-ce qu’on gagne?Un slip de Sombaudy?)

  2. – Dis, hier, à la PLACE FLAGEY, y avait une manif … rien que des femmes …
    – noooonnnn?
    – si … toutes en lignes, là, et en monokini … c’était une véritable BARRIERE DE SEINS
    – Gilles de Binche! (1)
    – Vi vi … il ne leur restait plus que la CULOTTE, dingue, non?
    – Euh oui, mais c’était pourquoi? Une pub pour Sloggy? La ligue anti-fourure? La non éléction de Georges Double You?
    – Non … je crois qu’elles avaient chauds …
    – Ah oui …
    – Désolé, c’est nul comme chute …
    – A qui tu le dis …
    – Ben à toi!
    – Ah oui, juste, juste … c’est mieux ca comme chute …

    (1) Expression pûrement imaginaire binchoise équivalente au tabernacle québecquois

  3. C’est l’histoire de Dominique Froudicu. Il adore voyager.
    Alors il hésite toujours, Drôme ou Marne ? New Delhi ou Rio ?
    Extrait d’une conversation avec son voyagiste.
     » Donc c’est simple rendez-vous à la PLACE FLAGEY, de là le car ira chercher les autres à la BARRIERE DE ST GILLES, monsieur FroudiCU. LOTTE et saumon seront bien sûr au menu de votre premier arrêt à Nieuwpoort. »

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :