Soirée princière

D’habitude, je me ne souviens pas de mes rêves. Ca doit être la faute à la soirée d’hier. Passée chez le 6ème Jackson Five, qui faisait le dernier barbecue de la saison (fin novembre donc). Son chat était en deuil de ses gonades et interdit de toute nourriture pour la soirée. Etaient présents : l’homme au pull rouge, l’homme à la montre, le Roumain du Luxembourg et une lanceuse de navaja précise, pointue et affutée. Nous avons bu de la menthe et de l’estragon (don’t ask).

Babeth de Gelbique

Or donc j’ai rêvé de ceci : par un concours de circonstance que j’ai déjà oublié, je me retrouvais baby-sitter de cette jeune altesse. La jeune Elisabeth et moi avons été copains très vite, tout s’est bien passé, j’ai retrouvé dans la royale habitation un meuble sur lequel j’avais inscrit quelque chose, une condisciple en communication sociale trainait par là et après mes bons et loyaux services, je me suis réveillé sans être certain d’avoir obtenu oui ou non le numéro de GSM de Mathil’, pour si jamais elle a encore besoin de moi la prochaine fois.

Et vous, vous avez rêvé de Philippe ou de Mathilde récemment ?

4 commentaires

  1. N’est pas chauve qui peut.
    Oups.
    Sinon, la dernière fois que j’ai rêvé de Philippe et Mathilde, c’était lors de leur « joyeuse entrée » à Bastogne.
    J’ai rêvé que Philippe, assis à la table du premier petit déjeuner d’homme marié, après la nuit de noces donc, regardait béatement sa jeune épouse.
    Celle-ci, assez nerveuse, remplissant d’eau le reservoir du percolateur, dit :  » …et le café, je suppose que tu ne sais pas le faire non plus ! ».

    Immense bonheur est de constater que ce rêve ne fut guère prémonitoire et que leurs enfants sont mignons.
    Le crime de lèse-majesté n’a qu’a bien se tenir.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :