Sacrilège

J’ai commis un sacrilège et je vous demanderai de ne pas l’ébruiter. Ce vendredi 3 décembre, aux environs de 21h30, dans un endroit de Schaerbeek que je tiendrai secret, j’ai bu un Fanta dans un verre à Chimay.

Si.

Et ca m’a tellement plu qu’un peu après j’en ai bu un autre dans un verre à Duvel.

Reflexion faite, si un typhon ravage les élevages des babeluttes de la Vlaamse kust ou une inondation biblique les mines de fraises de Wépion, non seulement je ne serai pas étonné mais je ressentirai une culpabilité qui devrait me mener tout droit à l’auto-guillotinage (qui demande pas mal de souplesse).

4 commentaires

  1. Tant qu’on parle de sacrilège, ici, (càd en .se) ce n’est point un sacrilège de saboter une bonne lasagne faite maison… avec du ketchup…
    Personnellement je me sentirais outrée (si j’étais l’auteur de la lasagne) mais bon…
    Ils sont fous ces suédois…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :