Entendu au Saint-Hubert

Les chasseurs ardennais n’ont pas fait dans le détail : un thé-citron torturé jusqu’à la rondelle qui a bien fini par parler, une théorie de cartons de stella défiguré au porte-mine rétractable et au milieu des décombres encore fumants malaxés sur la table, une phrase bloggable:

« Avec deux lunes, on peut faire un soleil » dit mon interlocutrice dans un sourire.

Et la voila qui exhume aux forceps de mes neurones les souvenirs de Papivole, juste avant Chapi Chapo, sur récré A2, en attendant le plat de résistance : Goldorak (pour les garçons) et Candy(pour les filles).

Qui est la Dorothée de 2005 ? Qui connaîtra un revival décalé-branché-nostalgique dans 20 à 25 ans ? Je mise un euro sur un culte de Bla-Bla qui se situerait entre celui rendu à Albator et celui consacré à feu Garcimore.

4 réflexions au sujet de “Entendu au Saint-Hubert

  1. garcimore six pieds sous terre, jai même pas reçu le faire part !
    c’est pas fair-play !

    par contre je ne me souviens jamais si c’est l’abbé pierre ou le père damien qui est mort
    et ramené par par le mercator. sont ptet morts tous les deux…

  2. aaaaaah ! Papivole… J’ai suivi le lien pour aller réécouter (en boucle!) le générique encore frais ds ma mémoire 😉
    HEIN QUOI ?! ca existe en DVD ? J’vais bien trouver un petit cousin à qui offrir ça, non ???

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :