Les Goths : les théories


Les goths. Ils s’habillent en noir, se maquillent en blanc et prennent bien garde de sourire. Ils écoutent j’imagine Rammstein, Marylin Manson, Bauhaus, Cure, les Sisters of Mercy et des trucs du genre. Ils regardent du Tim Burton, ils lisent du Ann Rice, ils se prennent pour des vampires et voici une paire de théories à leur endroit.

goth girl

La théorie de Sophie : on devient goth pour masquer la désharmonie de ses traits physiques. Avec un kit pull, jeans et t-shirt on n’est pas assez intéressant. Avec un attirail de chauve-souris humaine on attire tout de suite plus le regard. Autre chose masquée, selon la théorie de Sophie : le manque d’intérêt de la personne.

Ma théorie à moi : quel que soit son âge, le goth est profondément adolescent. Ses vêtements sont en deuil mais lui (ou elle) nous méprise confusément parce que nous n’imaginons pas l’étendue de sa souffrance. Damien Saez – dont c’est l’unique fonction en ce bas monde – n’exprime pas assez fort l’indicible de leur souffrance d’occidental bien nourri.

goth boy

Le gothisme flamboyant consiste donc à aboyer au monde entier qu’on souffre, qu’on est incompris et qu’on veut être seul. Seul ou alors en compagnie d’autre goths, ce qui revient un peu au même…

Credit where it’s due : j’ai chipé les illus sur 2 buck whore.

Comments 67