Jean est mort sur mon écran

Enquêtes d’Hercule Poirot, Silence des agneaux, Terminator, la guerre du Liban au JT quand j’étais petit, les innombrables films de guerre… j’ai assisté à des centaines, sans doutes des milliers de morts télévisées. La plupart dans la fiction. Le réalisateur dit « coupez » et l’acteur ou l’actrice se relève en râlant parce que le faux sang qu’il a dans la bouche n’est pas aromatisé à son goût.

L’autre soir, en attendant Inspector Morse sur Canvas (encore des morts) mes amygdales ont pris la taille de pastèques adultes en regardant la fin de Le choix de Jean.

A l’image : le dernier quart d’heure de la vie de Jean. Rien n’est grandiloquent. Son frère s’inquiète de savoir où sont les clefs de la voiture. Les moments ont le même manque de décorum que chaque moment de la vie de tous les jours. Saut que pour Jean, c’est le dernier. La bénévole de l’association joue les maîtresses de cérémonie bienveillante.

Jean s’endort, c’est la dernière fois et la mort télévisée de fiction qui me fera le même effet n’est pas encore écrite…

Comments 3