Moi, Baudouin V.H., 36 ans, drogué (et non-prostitué)

Je suis accro à une poudre blanche et pour mon malheur elle est en vente libre. Ma came à moi ne vient pas de Bogota, elle sort des usines de Tirlemont. Je ne la sniffe pas. Je n’ai pas besoin de seringues pour consommer. Et en plus c’est 100% légal. Même pas le frisson de l’interdit.

suk

Mon Pablo Escobar à moi, c’était Roberto Goizueta, le feu boss d’une sympathique PME d’Atlanta qui commercialise du sucre liquide au goût de cola, du sucre liquide au goût de citron, du sucre liquide au goût orangé, etc.

Dans les plats que je mange, dans les boissons que j’avale, dans les écarts chocolatés que je m’autorise il y a du sucre. Elle est où la réunion la plus proche des Betteraves Byproducts Addict Anonymous ?

3 réflexions au sujet de “Moi, Baudouin V.H., 36 ans, drogué (et non-prostitué)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :