De la fixité du mobile

Vaillant lecteur, belle lectrice, je t’invite à l’exercice suivant : passer en revue les noms dans le répertoire de ton téléphone portable, mobile voire GSM et à te demander parmi ces noms, combien connaissent le numéro de ta ligne fixe à la maison, chez toi, en ton domicile.

Si tu disposes d’une ligne fixe et que tu n’es pas en train de surfer depuis le bureau et au nez à la barbe de ton bien-aimé supérieur hiérarchique bien sûr…

2 commentaires

  1. Le moins possible !
    La ligne fixe sera bientôt le dernier refuge de la tranquillité sociale, le lieu du paradoxe communicant, la racine des fibres internationales.

    La ligne fixe, c’est l’île déserte au milieu d’un océan d’ondes.

    La ligne fixe, c’est le fil d’Ariane du labyrinthe de la vacuité médiatique.

  2. Alors là… Je suis encore toute émue par le commentaire précédent : Snif ! Que c’est beau !! J’acquiesse à 100% !
    Comme quoi, il est étrange de voir que l’on craint moins l’intrusion d’un gsm qui peut nous « ceuillir » à n’importe quel endroit et n’importe quel moment + ou – intime de la journée (réunion, repas en amoureux, WC’s,…), que le risque d’un coup de fil indésirable dans l’intimité de notre « chez nous ».
    Mais à part ça… le but de cet exercice, c’est kwâ ??

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :