Bring me the head of Rudolf Diesel

vintage car

Qu’apprend-je ? Les moteurs à explosion ne sont efficaces qu’à 35% ? Que 65% du pétrole extrait depuis Henry Ford (un processus lubrifié, donc, avec du sang de G.I.) est parti en… rien ? En carbone stratosphérique qui réchauffe doucement la Sibérie et nous prépare des étés indiens où la couleur du ciel ressemblera à une aquarelle de Marie Laurencin.

A part disparaître en mer de façon mystérieuse, qu’est-ce qu’ils foutaient les inventeurs du 19ème ? C’était quoi l’arme secrète de leurs maîtresses pour les arracher à leur atelier avant qu’ils n’aient fini de nous torcher un produit qui à bien y regarder est encore à l’état de version bêta limite release candidate.

Heureusement, le Canada veille.

1 réflexion au sujet de “Bring me the head of Rudolf Diesel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :