I comme…

I comme

Ecrire un « i » c’est faire le point. Ecrire un « i », c’est tracer un point d’exclamation à l’envers. Ecrire un « i » c’est hésiter sur l’itinéraire ; d’abord faire le point et descendre en rappel le long du quadrillage ou partir des fondations, sur la ligne de départ et faire du point un bouquet final ?

Dire un « i » c’est avaler un citron. Dire un « i » c’est faire une grimace imagée qui ne dure heureusement que le temps d’une voyelle. On traîne rarement sur un « i » et on passe avec soulagement à la consonne suivante. Associé à d’autres voyelles, le « i » s’adoucit et donne des pieds pour avancer dans la nuit.

Les mots du « i » sont ironiques, imagés, imaginatifs, inventifs, irrationnels, immobiles, insensés, inespérés, isolés, innocents, incendiaires, bref… de fortes personnalités.

As-tu, lecteur, lectrice, un mot en « i » qui te soit plus chaud au coeur que les autres ?

Comments 10