Le paradoxe de l'antivirus


Après quelques recherches, j’ai fini par découvrir quelque chose qui ressemble fort à un organisme indépendant de certification des anti-virus (des anti-viri ?). Et après examen des résultats scolaires, j’ai fini par découvrir un éditeur d’anti-virus à qui accorder ma confiance.

Et là… la déception. J’ai envie d’employer ce logiciel. J’ai envie qu’il serve à quelque chose. J’ai envie d’être infecté. J’ai envie de voir une attaque virale glisser sur mon bouclier logiciel comme une boulette mouillée de papier maché sur la vitre pare-balles d’une limousine présidentielle blindée jusqu’à l’essuie-glace.

Ceci dit, ne vous sentez pas obligé de m’envoyer I love you,netsky, bagle, troyens et autres vers…

11 avril : Nod32 a stoppé son premier virus. Je suis très fier de lui.

6 commentaires

  1. Symantec mon ami!

    Une charmante grand-mère des miennes (75 ans d’âge) « se met à l’Informatique ». Soit, ce n’est guère par altruisme mais davantage lié à des cours boursiers. Soit, disais-je. Sur son magnifique ordinateur portable « qui prend si peu de place » dans son grand appartement est sympathiquement pré-installée la suite Symantec. Tout dévoué à la sécurité des précieuse données de ses utilisateurs, le bien nommé Norton Internet Security lui rappelle régulièrement qu’elle se doit d’activer sa licence. Les foudres qui s’abattraient sur elles seraient terribles si elle laissait expirer le délais de grâce commercialement désigné par « période d’évaluation ». Je suis appelé en renfort afin de participer activement à une première: le paiement en ligne effectué par la susdite septagénaire. Carte bleue à la main, nous entamons la procédure. « Paiement accepté, mail de confirmation envoyé, cliquez ci-dessous pour télécharger le sésame ». Où ça ? Heuuuuu… Attends, Mamie, je relis… Ah! Ce doit être la case, là, qui indique « Please try again in ten minutes ». Okay, attendons 10 minutes. Rien. Re-10 minutes. Toujours rien. Arg!
    Pas de souci, grand-mère, pas d’affolement, nous avons le mail de confirmation. Direction la ‘boîte de réception’. « Donc tu vois, tu cliques sur Outlook, puis dans le dossier ‘boîte de réception’…. » et là… Rien. Forcément, Norton a intercepté le message envoyé par Symantec pour le placer dans le dossier « Spam ». Le serpent s’est mordu la queue et l’activation n’a toujours pas été effectuée.
    Moralité: j’ai rebranché le minitel de ma grand-mère et je lui installerai une version crackée d’un antivirus.

    PS: même mésaventure avec l’activation d’Office: ‘service temporairement indisponible for technical reasons’. Coup de fil à Micro$oft, charmante hotesse asiatique indiquant « pas di problème par tiliphone », re-coup de fil de la mère-grand qui s’entend retorquer « pas possible par téléphone » en lui conseillant l’achat du CD en magasin. A 130€ elle s’est finalement rangée à mon conseil premier: Open Office et Thunderbird pour la messagerie.

    Bien à vous,

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :