Le frère du marié

et hop !

Et hop ! Deux célibataires en moins. Il reste du stock mais je ne pourrai pas satisfaire tout le monde, qu’on se le dise…

Il y a bel et bien eu du bloggable à ce mariage :

Qui dit mariage dit sono. D’un côté un DJ, de l’autre un animateur chargé d’inventer des petits jeux dans lesquels il est question de messieurs et de dames, de mouvements saccadés et de bisous. Ce G.O. (prof de step dans le civil ?) porte fièrement brodé – en rouge – sur sa chemise noire le numéro de GSM auquel on peut louer ses sympathiques services. Seulement voilà, avec l’éclairage multicolore et tourbilllonnant, pas facile de lire une broderie rouge sur fond noir. Donc… Toutes mes excuses au 0495/XXXX69 qui a reçu vers une heure du matin le sms suivant :

pouvons nous avoir du polnareff svp merci. Le frère du marié.

Il était en réalité destiné au 0495/XXXX89. (merci de faire suivre au bon numéro).

D’autre part, une question née de la discussion au sein de la cousinerie : supposons, lecteur, lectrice, qu’il existe une vidéo ou un film super 8 de ta naissance. Pas de ta première sieste à la maternité : ta naissance. Dans la salle d’accouchement avec le cordon, le placenta, la césarienne éventuelle etc. Est-ce que tu aurais envie de regarder ?

7 commentaires

  1. Puisque tu en veux, en voici :

    La société ayant renoncé
    À me transformer
    À me déguiser
    Pour lui ressembler
    Les gens qui me voient passer dans la rue
    Me traitent de pédé
    Mais les femmes qui le croient
    N’ont qu’à m’essayer

    Je suis un homme
    Je suis un homme
    Quoi de plus naturel en somme
    Au lit, mon style correspond bien
    À mon état civil
    Je suis un homme
    Je suis un homme
    Comme on en voit dans les muséums
    Un Jules, un vrai
    Un boute-en-train, toujours prêt, toujours gai

    À mon procès
    Moi, j’ai fait citer
    Une foule de témoins
    Toutes les filles du coin
    Qui m’ connaissaient bien
    Quand le président m’a interrogé
    J’ai prêté serment
    J’ai pris ma plus belle voix
    Et j’ai déclaré

    Je suis un homme
    Je suis un homme
    Quoi de plus naturel en somme
    Au lit, mon style correspond bien
    À mon état civil
    Je suis un homme
    Je suis un homme
    Pas besoin d’un référendum
    Ni d’un expert pour constater
    Qu’elles sont en nombre pair

    En soixante-dix il n’est pas question
    Ce serait du vice
    De marcher tout nu
    Sur les avenues
    Mais c’est pour demain
    Et un de ces jours
    Quand je chanterai
    Aussi nu qu’un tambour
    Vous verrez bien que

    Je suis un homme
    Je suis un homme
    Et de là-haut
    Sur mon podium
    J’éblouirai le tout-Paris
    De mon anatomie
    Je suis un homme
    Je suis un homme
    Quoi de plus naturel en somme
    Au lit mon style
    Correspond bien à mon état civil

    Je suis un homme…

  2. >Poulpy, je confirme qu’elle avait quelques bleus. Mais c’est simplement mon frère qui la frappe. Rien de grave.

    La soeur du marié

  3. Mais pourquoi donc le vieu prêtre pose sa main sur le jeune garçon. S’est il trompé en voulant bénir les alliances ? s’appuie t il sur l’enfant telle une cane pour ne pas failir (pourtant l’échange des consentements est avant la communion au sang du Christ) ? touche t’il du bois pour l’avenir du mariage ? ou alors peut être console t’il l’enfant caché des mariés ?… Que sais je encore ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :