Du Q

le Q

Le Q (je vais éviter les jeux de mots anaux au maximum, lâchez-vous dans les commentaires si ça vous dit) est une lettre dont l’existence est un mystère. Il n’est qu’à voir le peu de pages consacrées à cette lettre par les dictionnaires pour comprendre que cette lettre a autant d’intérêt lexicologique pour le commun des mortels que l’évolution de la garde-robe de la reine d’Angleterre pour les afficionados du déstructuré japonisant, les fashion victims, les Vogue Italia casualties…

Si L’Académie Française décide un jour de confier l’alphabet à un cabinet prestigieux de consultants, le Q risque bien de passer à la trappe ou d’être fusionné avec le K dans une nouvelle lettre dont je ne veux imaginer ni le nom ni la graphie. Ces deux lettres représentent des sons pareils pourquoi diantre en faudrait-il deux dirait en substance le rapport et la présentation powerpoint de Kohn K. Mackintosh, head executive senior consultant chez Mackintosh, Mackintosh & partners. D’ailleurs ajouterait-il, nouveau slide à l’appui, cette lettre vient du koppa grec, une lettre obsolète dans cette langue morte. Autant dire : du gibier de plan de restructuration alphabétique.

Le Q donc s’écrit comme il se prononce : une circularité ronde dans laquelle pénètre une espèce de queue de cerise typographique, une excroissance gothique, avec ous sans sérif.

Les mots du Q sont quasi quelconques. Quiconque se met en quiconce se tient aussitôt à quia. Quant aux quarterons qui roulent en quad, pieds nus dans des baskets, ils risquent la quadriplégie à chaque sortie dans le quartier. Qu’ils aillent écouter un quatuor ou un quadriréacteur, bien qu’un des deux vole plus haut que l’autre et pas forcément celui que l’on croit. Quartz au poignet, quiche dans le frigo et quignon prêt à saucer, il n’y a plus qu’à attendre la quille.

Dans quel mot en Q te reconnaîs-tu, lecteur, lectrice (jeux de mots anaux most welome).

8 commentaires

  1. Quiconque cerne la quintescence du Q quitte le quai où stagnent les quadrupèdes pour s’élancer dans l’esqualier (oui, je sais, je sais, mais des fois ça marche mieux quand on triche un peu)de quatre marches qui mène au rang d’humatité supérieur. Ce rang de quatre Québecquois quasi quadragénaires n’admet en son quartier que peu de nouveaux initiés. Tout au plus seront-ils un jour quatorze,après quelque élection quinquennale, à se quereller pour des questions qui font se mordre la queue aux chiens. Mais cette quête en vaut la peine car, à l’échelon supérieur encore, les quidams en quête de vérité trouvent la quiétude.
    (Quintuple quonnerie (cf remarque précedente)débitée pour atteindre le quota quotidien)

    Sinon, j’aimeuh bien quenouille, moi.

  2. Le « Q » est d’ailleurs déjà en voie de disparition…: la faute au langage SMS.
    ke celui ki na jms ecri 1sms ac dè K +to ke dè Q me jèt la 1èr pièr…

    Sinon, mon Q-mot à moi c’est « Quiproquo »!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :