Le poisson d'Orléans

fish droit devant !

J’ai mangé du poisson à Orléans.

Etonnant, non ?

Pourquoi est-ce aussi incroyablissime, aussi total incredible, aussi nouvelle-qui-fait-tomber-de-la-chaise-de-bural ? Parce que je suis (j’ai été ?) allergique au poisson. La première phrase que je prononce quand je pars en week-end, quand je suis invité quelque part, bref quand je ne maîtrise pas ce qui va dans mon assiette c’est « je suis allergique au poisson ». Depuis une réaction allergique carabinée datant de l’enfance je n’ai pas mangé de poisson, je ne sais pas quel goût ont les fish stick, le cabillaud, la sole, la lotte et les autres…

Et là, un vendredi vers minuit, envoyé en dernière minute comme coach d’impro renfort-caisse, quelque part dans le centre d’Orléans, je me jette sur une assiette certifiée « sans poisson ». Dans cette assiette, du riz agrémenté de quelque chose que je ne connais pas mais que je trouve vachement bon.

Soudain de l’autre bout de la table : »Baudouin ! Il y a du surimi dans le riz ! ».

Et là il se passe un truc pas normal : rien. Pas de gonflement buccal, pas de réaction allergique : rien.

Est-ce que je ne suis allergique au poisson que quand je sais que je mange du poisson ? Est-ce que je suis tombé sur du surimi sans poisson ? Est-ce que je ne suis allergique qu’à certains poissons ? Est-ce que mon corps avait une bonne raison d’être allergique au poisosn à l’époque mais plus maintenant ?

Est-ce que je vais me ruer sur le rayon surimi de mon supermarché traitant toutes affaires cessantes ? Est-ce que je ne suis pas allergique au poisson quand c’est Isabelle de la Galinette à Orléans qui l’a préparé ?

Si vous apercevez un blondinet en train de poser, avec le zèle des convertis, des questions de béotiens à un poissonnier, ne cherchez pas, c’est moi…

Comments 10