Triple Kssss (merry X-mas !)

X

Ecrire un X, c’est signer quand on ne sait pas écrire. C’est tracer une croix de saint-george (By jove !). C’est partir comme tout texte qui se respecte en haut à gauche, terminer, comme tout texte qui se respecte (sauf au Japon, en hébreu, etc.) en bas à droite et puis faire l’inverse.

Prononcer un X, ça dépend. Amis français, peuple de l’Hexagonie, du Nombrilistan et des autres terres, apprenez que dans Bruxelles, le X se prononce comme un « S ». Alors que dans Astérix, le X se prononce comme un X, c’est à dire comme un K qui aurait commis un inceste de citron avec un S.

Prononcer un X en fait, c’est pousser le chariot de sa langue dans un supermarché mot et choisir sa marque préférée. En magasin, nous avons le Ksssss (Taxidermie, Oxygène ce genre de choses…), nous avons le Gzzzzz de « Xylophone », le « Z » de Dixième notamment voire même le Essss comme dans « Bruxelles » (j’insiste). Et si aucune de ces prononciations, nous avons ce qu’il convient à votre cas : une prononciation en « K » mais nous ne la servons guère que dans le modèle « Xhosa » (très élégant, son exotisme raffiné sera une touche de raffinement dans votre intérieur).

Parfois même le X, venu de l’époque napoléonienne ne se prononce pas forcément. Du côté de Liège, on trouve des patelins en « Xh » comme Droixhe, Fexhe-le-Haut-Clocher, Moxhe, Souxhon, Xhendelesse, Xhendremael, Xhoffrai, Xhoneux, Xhoris, Xhoûte-si-Ploût, Xhovémont. (Les soldats napoléoniens mettaient un X devant les H aspirés. Ne cherchez pas à comprendre…)

Signalons l’exploit de Gainsbourg qui est parvenu à faire rimer le X :

sous aucun prétexte,
je ne veux
avoir de réflexes,
malheureux
il faut que tu m’expliques,
un peu mieux
comment te dire adieu

Lecteur, lectrice, liégois, liégéoise ou pas : as-tu un mot en X marqué d’une croix dans ton coeur ?

Edit : je ne résiste pas au plaisir de partager ce mail, venu par le formulaire de contact :

chéri en Nombrilistan, on a le cas d’Auxerre… pas de panique à Surréaland 😉

4 commentaires

  1. J’ai tout de même le souvenir que le X se prononce KsSSSS dans Droixhe.

    J’ai connu le patelin pendant mes années militaires. C’était là qu’on tirait au FAL et à la Vigneron. Mais on a annulé les exercices parce que le bâtiment s’est effondré sur une dizaine de troufions en plein entrainement.

    Quant à la prononciation, le nom sortait toujours de la bouche de soldats. Ils n’avaient pas les ressources intellectuelles pour si leur prononciation était correcte ou pas.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :