2006 dans le rétro, épisode 3

Episode 3 : Dans la bouffe de Londres à Bruxelles

Les taglines de ce trimestre ont été :

  • tout ça n’est pas très funky 06/04/06 (phrase sortie lors d’une excursion impro qui me change des week-ends aseptisés en soufflerie avec mon ancienne équipe)
  • Ceci n’est pas un exercice !16/04/06 (rumeurs de frappe U.S. sur l’Iran)
  • Une ambulance dans le rétro 05/05/06 (sur l’autoroute vers Nivelles)
  • traktaplan attitude (19/05/06)
  • L’argent anesthésie le talent (25/05/06) (entendu chez Rudy)
  • J’irai chercher le contact ! 12/06/06 (w-e bouffothérapie)
  • Armchair snowboarding (419 scambaiting) 22/06/2006
  • Armchair somebaurding (suggestion de son altesse) 24/06/2006

freeze a jolly good fellow

Avril : London Calling (to the faraway towns ). Expédition punitive de la fratrie à la capitale qui roule à gauche et qui regorge de « Prêt à manger » et Kentucky Fried Chicken qu’on a même pas chez nous. Et fin avril, en direct live du mariage du frangin, même pas enivré par les bulles, je lance l’idée d’une réunion de bloggeurs un peu comme les Paris-Carnet…

Mai : Il y a deux ans, j’avais fait la Zinneke parade en apnée de la mémoire, le nez dans le guidon du personnage, sans en garder de souvenirs. Pour cette édition, il reste les souvenirs visuels, le souvenirs des plongées dans le public et le souvenir des trois japonaises que la joyeuse bande a entraîné dans son carnaval sur quelques centaines de mètres.

C’est très rare d’assister à la représentation de sa propre mort ou plus précisément de la mort de l’image que je donne mais c’est à ce spectacle très troublant que j’ai assisté à une demi-finale de championnat d’impro. Serais-je mort pour l’impro ?

Vais-je devenir écrivain public ? En tout cas la tentation est là et j’assiste à un colloque qui réunit des écrivains publics dans un lieu improbable, entre stade et ciel, à Tournai.

Juin : Sans hésitation possible le souvenir le plus intense de cette année : le week-end « relation à la bouffe » qui se double pour moi d’un week-end « relation à la femme » puisque j’y suis le seul participant mâle.

Pendant ce temps sur Internet, je découvre les joies du scambaiting.

2 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :