2006 dans le rétro, épisode 5

Episode 5 : Laurette, Malvina et Leslie

Les taglines de ce dernier trimestre ont été :

  • Le blog qui ne vote pas Laurette 02/10/06 (élections communales)s devenu « le blog qui n’a pas voté Laurette » le 8/10 vers 14 h
  • No more Mister Nice Guy 15/10/06 (ras le bol d’être l’arbitre de garde de la FBIA, celui à qui on ne renvoie jamais l’ascenseur…)
  • L’espoir change de camps. Le combat change d’âme. 26/10/06
  • Wake-up call from reality 06/11/06
  • Eating impossible for breakfast 19/11/06 (nanowrimo)
  • Send lawyers, adrenaline and money13/12/06 (junkie littéraire cherche nouvelle dose d’adrénaline, un nouveau défi, un livret d’opéra en cinq actes, une saga familiale en trente tomes… du moment que c’est pas facile, je ne fais pas le difficile !)
  • Life imitates Six feet under 23/12/06 (no comment)

6 ft under

Octobre commence par un concert 0110, se poursuit par une déception professionnelle (j’y survivrai)… Puisque c’est comme ça je lance un blog qui parle d’info, na !

En parlant de râteau professionnel, ce n’est qu’un au revoir Laurette… Content de t’avoir si peu connue. Peut-être que si tu avais fait tes courses au Delhaize comme Clerfayt…

Novembre :

Je fais le nanowrimo et comme par hasard, un tas de bâtons plus intéressants les uns que les autres viennent se jeter dans mes roues. Comment résister à une invitation au 80 ans du journal parlé ? Comment résister à la tentation de groupie-shotter à tout va ? Débutée avec Melissa, se poursuit une série de rencontres de mon passé ihecsien dont je cherche le sens…

Bilan littéraire de l’année : une pièce de théâtre un roman et si j’arrive à le finir à temps un abécédaire. Bilan pas dégueulasse.

Décembre : Le projet « l’envers c’est les autres » débuté vers février-mars se concrétise. Je ris à la générale. Je suis tendu à la première. Au fil des représentations je distingue les nuances dans le jeu des comédiens. En un an je suis devenu un junkie littéraire, je réclame des deadlines impossibles des contraintes oulipiennes combinées entre elles, des défis apparemment impossibles.

Leslie Harpold passe définitivement en mode off-line. C’est en regardant d’un oeil incrédule le spike incroyable dans mes stats que je réalise à quelle point elle était populaire. Et ce n’est pas la seule raison pour laquelle ma vie se met à ressembler à celle d’un personnage très très satellite dans Six Feet Under. Manquerait plus que j’écrive des paroles de chanson tiens…

Après un 2006 productif, le suspense est à son comble, les espoirs sont permis et les portes ouvertes pour 2007.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :