2006 dans le rétro, épisode 4

Episode 4 :Barbec’, Jeff et Murielle. Et Dreamhost.

Les taglines de ce trimestre ont été :

  • Lifehack: processing…01/07/06 (on sent que je vais bientôt commander « getting things done« )
  • Radja River sous les aisselles 20/07/06 (canicule, hommage à une phrase-culte de la Star Ac’ belge)
  • (une création des éditions Atlas) 01/08/06 (fini la canicule, ça ou autre chose…)
  • Ne pas se laisser bouffer par la nourriture 17/08/06 (simple à dire…)
  • Les lapins sont sortis du chapeau 01/09/2006 (opportunité professionnelle de rêve en vue)
  • sudo apt get install raudwarrior 03/09/06 (portable ubuntu)
  • Encore un peu dans les caisses (17 septembre (?) – migration Dreamhost)
  • On ne va pas y passer le réveillon 26/09/06 (attente de réponse professionnelle, projet de réveillon FBIA)

il fait trop chaud...

Juillet : Il fait chaud, il fait un temps à aller traîner du côté du Bulex. Le Bulex c’est un peu le contraire des Jeux d’Hiver (ou de l’idée que je m’en fais). Pas de sélection à l’entrée, un décor bricolé et un public ouvert, des conversations qui s’ébauchent spontanément. Entre les deux mon coeur a définitivement cessé de balancer… (si tant est qu’il eut jamais balancé).

Quand il fait chaud comme ça, où aller chercher un peu de fraîcheur ? Au barbecue le plus sympa de Belgique, pardi ! Il fait tellement chaud que je ne pense même pas à blogger ma recette anti-canicule : tremper les pieds dans un récipient plein d’eau froide sous le bureau. Vu le zèle de monsieur Climat, ce petit truc risque de resservir…

Les cantatrices chauves partent en tournée. Jean-François (dites comme tout le monde : Jeff) fera de son mieux pour mettre un peu d’ambiance. A la fin de la tournée il aura mis deux femmes enceintes en une seule nuit. Malgré ça, Jeff regrette un peu l’hôtel des blogueurs

Août : Tout a commencé par des bruits de ponceuse de plancher en provenance de l’étage au dessus. Je me suis dit « moi aussi je peux faire du bruit. Allez hop ! Je vais me chercher un lecteur DVD avec système 5.1 en solde chez mediamarkt. Cet achat est l’achat de l’année, ex-aequo avec le casque DR 100 de la maison GoldRing.

Du coup, je regarde plus les sigles en bas de la jaquette que le titre ou le nom du scénariste. J’envisage même une perestroika mobilière de cet appart’. En décembre je « l’envisage » toujours. Procrastination quans tu me tiens…

Murielle devient la vedette involontaire de ce blog. Murielle, si tu me lis…

Fin août retour dans un endroit magique : la gare d’Arquennes à l’occasion du mariage de ma sister d’impro.

Septembre : Un mois très geek. Je me procure un portable Oxfam qui se mange illico un Ubuntu dans le lecteur de CD-Rom. Côté hébergement, trop c’est trop, adieu OVH, bonjour Dreamhost. Au lieu du quota de 60 Meg, je passe à 20 Gigas, qui passent eux-mêmes à 200 Gigas quelques semaines après mon arrivée. Si vous avez des suggestions sur comment remplir tout ça je suis preneur. J’ai essayé le blog d’info, les scans de témoins de Jéovah, le wiki de Bruxelles-Carnet…

Je croise une jeune fille qui distribue des papiers jaunes avec un numéro de GSM et bardaf! C’est l’embardée, je deviens public professionnel.

2006 dans le rétro, épisode 3

Episode 3 : Dans la bouffe de Londres à Bruxelles

Les taglines de ce trimestre ont été :

  • tout ça n’est pas très funky 06/04/06 (phrase sortie lors d’une excursion impro qui me change des week-ends aseptisés en soufflerie avec mon ancienne équipe)
  • Ceci n’est pas un exercice !16/04/06 (rumeurs de frappe U.S. sur l’Iran)
  • Une ambulance dans le rétro 05/05/06 (sur l’autoroute vers Nivelles)
  • traktaplan attitude (19/05/06)
  • L’argent anesthésie le talent (25/05/06) (entendu chez Rudy)
  • J’irai chercher le contact ! 12/06/06 (w-e bouffothérapie)
  • Armchair snowboarding (419 scambaiting) 22/06/2006
  • Armchair somebaurding (suggestion de son altesse) 24/06/2006

freeze a jolly good fellow

Avril : London Calling (to the faraway towns ). Expédition punitive de la fratrie à la capitale qui roule à gauche et qui regorge de « Prêt à manger » et Kentucky Fried Chicken qu’on a même pas chez nous. Et fin avril, en direct live du mariage du frangin, même pas enivré par les bulles, je lance l’idée d’une réunion de bloggeurs un peu comme les Paris-Carnet…

Mai : Il y a deux ans, j’avais fait la Zinneke parade en apnée de la mémoire, le nez dans le guidon du personnage, sans en garder de souvenirs. Pour cette édition, il reste les souvenirs visuels, le souvenirs des plongées dans le public et le souvenir des trois japonaises que la joyeuse bande a entraîné dans son carnaval sur quelques centaines de mètres.

C’est très rare d’assister à la représentation de sa propre mort ou plus précisément de la mort de l’image que je donne mais c’est à ce spectacle très troublant que j’ai assisté à une demi-finale de championnat d’impro. Serais-je mort pour l’impro ?

Vais-je devenir écrivain public ? En tout cas la tentation est là et j’assiste à un colloque qui réunit des écrivains publics dans un lieu improbable, entre stade et ciel, à Tournai.

Juin : Sans hésitation possible le souvenir le plus intense de cette année : le week-end « relation à la bouffe » qui se double pour moi d’un week-end « relation à la femme » puisque j’y suis le seul participant mâle.

Pendant ce temps sur Internet, je découvre les joies du scambaiting.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!