36 secondes de bonheur

Sans un SMS anonyme, je n’aurais jamais su à quel point le G8 était hautement bloggable. Voici donc quelques images d’une conférence de presse qui rejoint celle de feu VdB dans la légende.

[ev type= »flashvideo » » width= »320″ height= »240″ data= »http://www.retiendra.com/video/nicolasg8.flv » image= »http://www.retiendra.com/video/nicolasg8.jpg » clicktext= »(Nicolas lointain, cliquer ici pour voir…) »][/ev]

On parie quoi qu’il n’y aura pas de visite officielle en Russie avant un certain temps ?

Ca me rappelle qu’en février je m’étais engagé à faire un certain video-post « pimenté ». Ca vient, ça vient…

Comme toujours, si les commandos spéciaux de la présidence venaient me faire disparaître, soyez gentils d’enfoncer la porte de mon appartement. Il y aura un chat affamé dedans.

Edit :

De la plume d’un journaliste suisse qui y était :

Je vous parle en connaissance de cause. J’étais au troisième rang, juste devant la caméra dont les images du président français circulent aujourd’hui abondamment sur Internet. (…)Le reste s’est passé comme ça: Sarko est arrivé en retard, pressé. Eméché? Cela ne m’est pas venu à l’esprit. Il ne titubait pas. Il semblait plutôt étonné d’être propulsé là, au milieu des journalistes, tous leur carnet de notes en main. Je l’ai senti plutôt angoissé par un grand vide. Pris de vertige. Un peu comme un trapéziste qui voit soudain le sol défiler sous lui. Il n’était pas serein (mais lui arrive-t-il de l’être?). (…) Je l’ai, pour tout dire, vraiment trouvé à côté de la plaque. Pas alcoolisé. Plutôt survitaminé. Comme dopé. Quelque chose sonnait faux dans ses mots. Il n’était pas ce soir là le chef de l’Etat français. Il était «Sarko»: cet énergique politicien qui vous veut du bien, vous sourit mécaniquement, est bourré de tics et ramène tout à lui: la victoire arrachée à Bush sur le climat, l’arrêt des souffrances au Darfour…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :