Mais dis moi Jamy, le Camprulte, comment ça marche ?

C’était tellement bien que j’ai encore la tête dans le cul jusqu’à la luette. Je vais essayer de faire durer en moi le plus longtemps possible les bénéfices de cette semaine sans PC, sans connexion mais avec des fous rires, avec de l’impro, avec la joie de jouer , avec le plaisir de constater que mon jeu est devenu plus physique que par le passé, plus à l’aise dans les humeurs, avec moins de censure, moins de résistance et plus de pétage de plomb.

Mais l’essentiel n’est pas là : il est dans les rencontres avec des individualités toutes plus attachantes les unes que les autres, dans les nuits trop courtes à force de bavarder, dans les running private gags, dans les jeux à la con qui font passer de grands moments. Je ne regarderai plus jamais “C’est pas sorcier” ou un bic bleu de la même façon…

Je viens de passer 7 jours sur une autre planète et je vais tenter de faire durer le plus longtemps possible en moi ce que je ramène de la planète Differt.

2 réflexions au sujet de “Mais dis moi Jamy, le Camprulte, comment ça marche ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :