Harry Potter et le mystère du lecteur manquant (huitième épisode inédit)

Au risque d’avoir l’air d’un extra-terrestre, (déjà Amélie Poulain ne m’avait pas fait le même effet que 99% des spectateurs) mais… y a Harry Potter and the Deathly Hallows a.k.a. Harry Potter et les Reliques de la Mort qui approche dangereusement des librairies et pourtant à a ce jour…

harry-potter.jpg

– je n’ai jamais acheté, ni emprunté et donc lu du début à la fin aucun livre de la série Harry Potter
– je n’ai jamais été dans un cinéma voir un film Harry Potter, je n’ai jamais acheté, loué ou emprunté de DVD Harry Potter.
– j’ai feuilleté plusieurs fois le début du premier tome (en français). C’est fou le nombre de bibliothèques dans lesquelles on en trouve…
– j’ai regardé sans déplaisir mais sans excitation excessive le premier film de la série (en VF, un dimanche soir sur TF1). C’est un film qui vérifie le théorème de “Die hard” (un film dans lequel joue Alan Rickman ne peut être tout à fait mauvais). C’est plaisant, ça se laisse regarder, mais ça ne m’a pas poussé à faire la file jusqu’à minuit pour être le premier à acheter mon pavé de 600 pages sous couvertures cartonnée.

Je lance donc un appel à ceux de mes lecteurs/trices pour qui la magie du petit sorcier a fonctionné :

– Est-ce que je passe à côté de ce qui a l’air d’être un phénomène parce que je n’ai pas attaqué J.K. Rowling par la face V.O. ?
– Est-ce que la sorcier-langue en V.O. serait un obstacle insurmontable ?
– Est-ce que je suis le seul à être atteint d’immuno-potterite chronique.
– Et surtout, à côté de *quoi* est-ce que je passe ? Qu’est-ce qui va pousser les expats anglophones de toutes la Belgique à faire la file devant chez Waterstone ? Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans cette série ?

P.S. J.K. Rowling, si tu passes par ici, de toi à moi, comment est-ce que tu fais pour ne pas laisser cette montagne de pognon anesthésier ta capacité à écrire ?

Comments 11