Namur bouge son corps (c'est artistique, c'est pas vulgaire…)

Qu’est-ce qu’il manquait à Namur pour etre une capitale ? Un Manneken-Pis ? Non. Une grand’place ? Non. Un ring embouteillé ? Non. Des vendeurs de gaufres dans les rues piétonnes ? Non. Des quartiers populaires en voie de gentrification ? Non. Des institutions internationales qui font grimper le montant des loyers ? Non. Une after-work party du jeudi soir pour networker sans sa cravate et faire la teuf jusqu’à minuit parce que demain y a bureau ?

ça se pourrait…

Et il se pourrait bien que j’aille y chasser le groupie-shot made in Escargot-city…

Un commentaire

  1. Bonjour,

    L’after work party quelle belle invention, mon homme a maintenant une excuse (mais chérie c’est pour le boulot!)pour passer toute une soirée à draguer (ambiance feutrée et table de discussion tout est fait pour ça) et revenir plein à 2 h du mat en semaine… avant au moins on était tranquille la semaine…

    Apparemment en tout cas ça lui plait parce qu’il y retourne à chaque fois…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :