L'attente est bleue comme une orange, jour 111 : on emploie les grands moyens

Yves, Didier, Joëlle, Bart, Bart, Olivier, Herman et les autres, je dois bien constater en ce jour 111 que l’amicale pression citoyenne venue de ce petit blog et qui consiste en une démarche potache et espiègle d’affichage quotidien de photos bicolores ne vous a pas vraiment motivé pour former cette coalition.

Je vous soupçonne même de vous réunir, de visiter ce blog tous ensemble en vous poussant pour avoir la meilleure place face à l’écran et en vous demandant quelle photo orange et bleue l’avenue Georgin, le boulevard Reyers ou de temps en temps moi-même allons vous proposer aujourd’hui.

Si je vous dis que j’ai financé le voyage de deux bloggeurs au Japon uniquement pour qu’ils me ramènent l’image ci-dessous, vous me croyez ?

orange-bleue-jour-111.jpg

Puisque c’est comme ça, non seulement l’affichage des photos orange et bleue va continuer, mais pour vous motiver un peu plus je vais, à mon grand regret, qui aime bien châtie bien, c’est dans votre intérêt, vous me remercierez plus tard, vous infliger chaque jour que traîneront ces négociations un extrait de l’anthologie du clip vidéo de garçons coiffeurs. Du bon youtube venu du fin fond des années 80, cette décennie pendant laquelle il ne fallait que 140 et quelque jours pour former un gouvernement.

Tout le lectorat de ce blog est donc pris en otage : je pointe de la batterie pentagonale, du riff de synthé vintage, du gros Top of the Pops qui tache, voire du Vince Clark sur sa tempe où bat un petite veine. Ne m’obligez pas à cliquer sur « Publish »…

Voici un avertissement sonore et néanmoins amical de ce qui vous attend à partir de demain. Si ça ne vous motive pas, je ne sais pas ce qu’il vous faut…

[audio:nuit-sauvage.mp3]

4 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :