Rita Mitsouko "Marcia Baila" – l'attente est bleue comme une orange, jour 133

orange-bleue-jour-133.jpg

Fabrice Grosfilley est pessimiste, l’heure d’hiver sera là avant la prestation de serment du prochain gouvernement fédéral, l’Angleterre a connu une petite mort face à l’Afrique du Sud, le guitariste du De Valera a bien du mérite après pareil début de soirée… Toutes les raisons sont réunies pour qu’aujourd’hui soit le jour d’une chanson de deuil, d’une chanson aux paroles tristes (si,si) : Marcia Baila et la mort qui l’a assassiné.

Spéciale dédicace aux millions de fêtards qui ont connu l’apex de la party sur cette chanson, qui ont crié à tue-tête « Mais c’est la mort qui t’a assassiné » au-dessus de la sono, dans l’oreille de leur voisine, un gobelet de bière à la main, des confettis jusque dans le slip.

1 réflexion au sujet de “Rita Mitsouko "Marcia Baila" – l'attente est bleue comme une orange, jour 133

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :