24 heures d'avance

Les médias conservent le sujet un silence radio qui frise la conspiration.

Pas une ligne dans les journaux, pas une minute d’antenne pour rappeler que Claude François (de son vrai nom : Bernard Frédéric) a, il y a de cela trente ans moins 24 heures, sauvé de nombreuses vies (et sacrifié la sienne) au cours d’une expérience sur la conductivité électrique de l’eau savonneuse.

Mais sait-on seulement que monsieur Frédéric disposait d’un discret pied-à-terre à Schaerbeek :

une enveloppe adressée à Bernard Frédéric

2 réflexions au sujet de “24 heures d'avance

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :