Rite initiatique

Lettres d'éditeurs

Pour quelqu’un qui écrit en français, la lettre de refus d’une maison d’édition parisienne est comme le péage sur l’autoroute du Soleil : un passage obligatoire.

Maintenant que c’est fait, je suis impatient de reprendre la route pour découvrir, dans le moins de kilomètres possibles, si une acceptation se passe par téléphone, par courrier postal ou par e-mail…

Un commentaire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :