Sale temps pour les mariages

Wedding on Brussels' Grand-Place

Ces temps-ci, ça tombe comme à Dixmude : j’ai de plus en plus de mal à trouver autour de moi des gens de mon âge, dont j’ai assisté au mariage et qui ne font pas encore frigo, réunion des parents et matelas à part. Et chez ceux à qui je n’ai pas été jeter du riz en personne, ça ne va pas forcément mieux.

Le cap des bien nommées noce de porcelaine (20 ans) semble quasi impossible à franchir. Franchir, comme Albert et Malvina, le cap des 65 ans de mariage (noces de palissandre) ressemble à une mission impossible. Si on s’est marié (ou juste « installé ensemble ») disons… du vivant de Kurt Cobain, être toujours marié en 2008 commence à ressembler à une anomalie statistique.

Let’s round up the usual suspects, shall we ?

– L’espérance de vie : se marier à 30 balais, c’est signer pour, statistiquement et au très bas mot une quarantaine d’années. Ca tente quelqu’un 37(*) ans à être agacé par des ronflement, de petites habitudes qui finissent par taper sur les nerfs ?

– Les filles, les meufs, les femmes, les gonzesses, les nanas, les gisquettes : de plus en plus branchées par le tailleur et le laptop et de moins en moins dans le mood “blanquette et tricot au coin du feu”. Indépendantes financièrement donc sentimentalement ?

– Les établissements Bic et Gillette : les stylos à bille, les rasoirs, les appareils-photo sont jetables, les produits apparaissent et disparaissent des rayons des supermarchés dans une joyeuse sarabande interminable et les relations devraient durer jusqu’au caveau ?

– L’Oréal : à force d’entendre et de lire « parce que je le vaux bien », on finit par se demander si le « significant other » le vaut toujours bien…

– Ikea : une visite, une location de camionnette et hop ! Un appartement 1 ch. encore “à louer” quelque jours auparavant est meublé.

– Comme dirait Bowie : “ch… ch… Changes !”. Une relation qui a vingt ans aujourd’hui a connu le vinyl, le CD et le MP3, Sacrée Soirée, les Spice Girls, le britpop et toute la Starac. Les temps changent constamment. Les hommes et les femmes réagissent constamment à ces changements. Et un beau jour, la personne avec qui on a choisi une date, une salle, un traiteur, une robe et un DJ est devenu quelqu’un qui a réagi à ces changements et qui, petit changement par petit changement a cessé d’être quelqu’un avec qui on a envie de partager la liste des courses et la télécommande…

J’en ai oublié ? Je suis le seul autour de qui ça tombe comme à Dixmude ?
Y a des rescapé(e)s ou des miraculés qui acceptent de témoigner ? Trucs et astuce pour recevoir la visite du photographe de Vers l’Avenir et un beau discours de l’échevin de l’état civil, entouré des enfants, petits-enfants et arrière-petits enfants ?

2 réflexions au sujet de “Sale temps pour les mariages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :