Sale temps pour les mariages

Wedding on Brussels' Grand-Place

Ces temps-ci, ça tombe comme à Dixmude : j’ai de plus en plus de mal à trouver autour de moi des gens de mon âge, dont j’ai assisté au mariage et qui ne font pas encore frigo, réunion des parents et matelas à part. Et chez ceux à qui je n’ai pas été jeter du riz en personne, ça ne va pas forcément mieux.

Le cap des bien nommées noce de porcelaine (20 ans) semble quasi impossible à franchir. Franchir, comme Albert et Malvina, le cap des 65 ans de mariage (noces de palissandre) ressemble à une mission impossible. Si on s’est marié (ou juste « installé ensemble ») disons… du vivant de Kurt Cobain, être toujours marié en 2008 commence à ressembler à une anomalie statistique.

Let’s round up the usual suspects, shall we ?

– L’espérance de vie : se marier à 30 balais, c’est signer pour, statistiquement et au très bas mot une quarantaine d’années. Ca tente quelqu’un 37(*) ans à être agacé par des ronflement, de petites habitudes qui finissent par taper sur les nerfs ?

– Les filles, les meufs, les femmes, les gonzesses, les nanas, les gisquettes : de plus en plus branchées par le tailleur et le laptop et de moins en moins dans le mood “blanquette et tricot au coin du feu”. Indépendantes financièrement donc sentimentalement ?

– Les établissements Bic et Gillette : les stylos à bille, les rasoirs, les appareils-photo sont jetables, les produits apparaissent et disparaissent des rayons des supermarchés dans une joyeuse sarabande interminable et les relations devraient durer jusqu’au caveau ?

– L’Oréal : à force d’entendre et de lire « parce que je le vaux bien », on finit par se demander si le « significant other » le vaut toujours bien…

– Ikea : une visite, une location de camionnette et hop ! Un appartement 1 ch. encore “à louer” quelque jours auparavant est meublé.

– Comme dirait Bowie : “ch… ch… Changes !”. Une relation qui a vingt ans aujourd’hui a connu le vinyl, le CD et le MP3, Sacrée Soirée, les Spice Girls, le britpop et toute la Starac. Les temps changent constamment. Les hommes et les femmes réagissent constamment à ces changements. Et un beau jour, la personne avec qui on a choisi une date, une salle, un traiteur, une robe et un DJ est devenu quelqu’un qui a réagi à ces changements et qui, petit changement par petit changement a cessé d’être quelqu’un avec qui on a envie de partager la liste des courses et la télécommande…

J’en ai oublié ? Je suis le seul autour de qui ça tombe comme à Dixmude ?
Y a des rescapé(e)s ou des miraculés qui acceptent de témoigner ? Trucs et astuce pour recevoir la visite du photographe de Vers l’Avenir et un beau discours de l’échevin de l’état civil, entouré des enfants, petits-enfants et arrière-petits enfants ?

2 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :