Consultance gratuite (échantillon, ne peut être vendu)

Le problème : une chaîne de télévision publique veut mettre une émission politique à une heure de grande écoute. Le premier numéro ne suscite pas les réactions espérées.

Le pitch : « dans notre émission, les hommes politiques laisseront la langue de bois dans la forêt et répondront à la question qu’on leur pose ».

Le plan A : l’émission est en direct. Un présentateur de JT joue les maîtres de cérémonie et en face, trois journalistes posent des questions. Quand l’homme politique s’égare, il est rappelé à l’ordre « vous n’avez pas répondu à la question ».

Le plan B : l’émission est enregistrée. Les journalistes sont moins sous pression. L’homme politique peut répondre en langue de bois autant de fois qu’il veut, c’est la prise dans laquelle il répondra vraiment à la question qui sera gardée.

Et rien n’empêche de prendre les séquences enregistrées en sandwich entre deux tranches de direct, saupoudrées de graine de sésame et de mails/SMS/question-webcam des téléspectateurs.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :