Cul sec, taille médium


Oups, ça fait bizarre, non? Avant, il me parlait de mon succès assuré en amour, de mon impatience coupable au travail, de mes relations sociales assymétriques et là, une citation sur les gens qui se croyaient indispensables.

Juste après, mon médium personnel a décidé que j’étais mur pour qu’il change de disque.

– “Tu vas me faire le plaisir d’arrêter tes conneries, vite fait.”
– “Mes quoi ?”
– “Tu sais très bien de quoi je parle. Tu ne veux pas en entendre parler, c’est tout.”
– ”Vous voulez parler de quoi au juste ?”
– “Tu comptes vraiment sur moi pour faire la liste exhaustive ? Si tu essayais toi-même ?”

J’ai enfin compris pourquoi, chaque semaine, il posait un verre d’eau devant moi.

Cul sec.

– “Alors… J’ai tellement besoin d’affection que ce besoin agit comme un déodorant à l’envers. Je me torpille moi-même en visant juste au-dessus de la ligne de flottaison mais si une vague de trop surgit, je pourrais bien…”
-”Temps écoulé.”

J’ai biffetonné la senestre qu’il me tendait au tarif habituel. Au moins cette fois, j’en ai eu pour mon argent.

“Et pour la solution à mes heu… conneries ?”
– “Mercredi prochain, 17 heures.”
– “ Promis ?”
– “Au revoir”.

Un commentaire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :