Ultime niveau : le moment-Frankenstein

Le moment-Frankenstein, avec un « f » comme dans « it’s aliiiiiive ! », c’est, dans la rédaction d’un texte, quand les personnages se mettent à exister d’eux-même, qu’on n’a plus qu’à retranscrire ce qu’ils nous dictent à l’oreille

La dernière fois que j’ai pondu du théâtre, j’ai fait l’auteur vivant aussi accomodant que l’auteur mort : zéro présence aux répétitions, totale liberté pour le metteur en scène.

Cette fois-ci, pour “Ultime niveau”, j’ai passé une tête à une répétition. Alors…

P1050820

– C’est une surprise de voir que le rythme des dialogues sur la page devient un rythme différent dans la bouche des comédiens
– C’est un bonheur de voir que “ça fonctionne”
– C’est une étape de (ré)écriture comme une autre : l’occasion de raturer, d’ajouter et d’améliorer ce qui n’est pas 100% nickel.

Spread the love

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :