Les chroniques de la Small Milcamps Auberge

Cet été, j’ai deux fournisseurs en vie sociale. Le vendredi soir c’est Apéro Urbains. On y rencontre des amis, des gens biens, de vieilles connaissances, des perdus-de-vue…

Supplier number two : la fédération bruxelloise de couchsurfing amateur. C’est bien simple : Small Milcamps Auberge affiche un taux de remplissage qui ferait pâlir d’envie les directions de l’Amigo et du Métropole.

Cet été, le livre d’or a été signé par Taylor, un canadien qui cherchait un toit de dernière minute et qui était tellement pressé d’aller à Werchter qu’il a oublié sa pharmacie de voyage et de tiers-monde. Si un jour, au lieu de producteur musical, il devient cameraman, vous pourrez vous vanter d’avoir admiré une oeuvre de jeunesse.

marilena

Vint ensuite Marilena, une sicilienne entre deux vols Ryanair qui a découvert le Bal National et repartira donc dans son île en racontant que la culture belge, c’est des chanteurs à texte qui n’ont pas peur d’aborder des thèmes polémiques (Mexico, Jules César, les ravages de la soif en milieu hiérarchisé…).

Je soupçonne que la très calme mais pas timide Jesse (une canadienne du Saskatchewan qui, bien entendu, vit en Corée) opérera une transformation jekyllesque et secouera très fort sa longue tignasse dès qu’elle aura franchi l’enceinte du festival de musique gothique auquel elle s’est rendue sortie de chez moi.

Un commentaire

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :