Pakistan : pas que ça à donner

Pakistan Flood

Les inondation au Pakistan ont entraîné le déplacement de 4,5 millions de personne. C’est une catastrophe humanitaire en bonne et due forme. Pourtant le “produit” Inondationt au Pakistan marche moins bien que le produit “Tremblement de terre à Haiti” : Pourquoi ?

Le timing : le tremblement de terre à Haiti a eu lieu en-dehors des vacances et à une distance presque idéale des fêtes de Noël et de leurs bonnes résolutions caritatives.

L’image d’Haiti est : pauvreté, pauvreté, pauvreté. Le tremblement de terre engendre un “malheur au carré”. Les donateurs sont doublement motivés.

L’image du Pakistan est plus complexe : un pays un peu musulman, un peu taliban, loin de chez nous. Comme dit Bakchich : “depuis des années les médias ne nous ont montré du Pakistan que des hordes vociférantes de barbus enturbannés ou des femmes brûlées”.

Contrairement aux tremblements de terre, les inondations ne fournissent pas le rituel récit médiatique du survivant dégagé vivant et en bonne santé après des jours sous un bâtiment.

Comment faire pour que le produit “Inondations au Pakistan” marche mieux ?

Crédit photo : United Nation Photo

6 commentaires

  1. Tout à fait d'accord avec toi, évidemment… Je n'avais pas pensé au « suspense » du « retrouvera-t-on des survivants?? » mais ça joue certainement aussi son facteur émotionnel…

    Dommage, vraiment 🙁 (20 millions de personnes touchées, quasi deux fois la Belgique!!)

  2. Tout à fait d'accord avec toi, évidemment… Je n'avais pas pensé au « suspense » du « retrouvera-t-on des survivants?? » mais ça joue certainement aussi son facteur émotionnel…

    Dommage, vraiment 🙁 (20 millions de personnes touchées, quasi deux fois la Belgique!!)

  3. I enjoyed your article here mate. Infact I'm a fan of the site in general to be very honest. It's the fourth ocasion I’ve been back here but I kept forgeting to save the site in my saved website list so I have to keep going through the search engines to find it. SAVED this time haha. Best of luck.

  4. Je crois qu'il est important de comparer les Etats, qui sont censés offrir les premiers secours à leurs populations. Leurs capitaux-sympathie sont effectivement pas les mêmes.
    En Haïti, il n'y a pratiquement pas d'Etat-souverain et leur budget est très limité, ce qui rend toute opération de cette envergure vaine (or il faut intervenir vite). C'est un pays inoffensif pour tout le monde.
    Au Pakistan, qui est une nation assez forte et relativement puissante (assez pour faire trembler bcp de ses voisins), il y a un budget de plusieurs milliards d'euros qui est investi chaque année dans l'armée et non pas dans les infrastructures, santé, éducation etc. L'état est chaotique et incontrôlé, mais dangereux. Il donne moins envie aux Etats et c'est malheureusement sa population qui casque.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :