Mer d'huile (sur le feu) à la Vlaamse Kust

Après les élections du 13 juin 2010, la formation du gouvernement a été une simple formalité expédiée en un temps record. Le climat communautaro-institutionnel est au beau fixe dans toute la Belgique. Je ne risque donc absolument pas de mettre de l’huile sur le feu avec cette petite découverte.

Quand on demande « vlaamse kust » à un moteur de recherches bermudéen bien connu, lelittoral.be est le lien qui sort en premier. La langue par défaut du site est le néerlandais (ce qui est logique).

Les choses deviennent communautaires quand le visiteur souhaite passer à la version du site en Français. C’est alors ceci qui apparaît :

Vlaamse Kust

L’internaute vient de France, le lien qu’il est invité à cliquer l’envoie vers tourismebelgique.com, un site qui appartient à un monde dans lequel les frontières entre la Flandre et Bruxelles sont particulièrement poreuses.

Le titre de la page est d’ailleurs : « Un séjour à Bruxelles, Anvers, à la Côte – Tourisme Belgique »

vlaamse kust

Si c’est un Belge francophone, le lien qu’il est invité à cliquer l’envoie vers lelittoral.be version francophone : un monde de babeluttes, d’iode non-radioactif et de cuistax.

Mais bon… Après les élections du 13 juin 2010, la formation du gouvernement a été une simple formalité expédiée en un temps record. Le climat communautaro-institutionnel est au beau fixe dans toute la Belgique. Cette petite erreur n’est donc aucunement significative de quoi que ce soit…

Comments 1