Petite joie et grand moment de la vie d'auteur

Hier j’étais chez Libris pour écouter Marcel Sel. Les amateurs de jeux de mots culinaires seront déçus d’apprendre que le débat n’était pas mené par Patrick Poivre d’Arvor. Question d’agenda probablement…

Arriver en avance m’a donné l’occasion de demander à Fabrice-de-Libris s’il lui restait un exemplaire de L’Oeuvre. J’avais un exemplaire du Petit Livre Jaune en main quand il a commencé à me faire l’article sur « …vous savez, nous avons dans quelques minutes une conférence qui… »

Et là, Fabrice-de-Libris s’est interrompu parce que j’ai brandi la quatrième de couverture (ornée d’une photo de votre serviteur) à côté de mon visage en attendant que l’euro de Fabrice-de-Libris tombe.

« – Ah. Vous êtes l’auteur.
– Il y a moyen de le mettre dans la vitrine à côté du Sel, du Bricman, du Buxant/Samyn, du Magnette et des autres ? »

Si Fabrice-de-Libris me lit : merci-bisous d’avance mon gros lapin…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :