Sybaritisme

Southern Italy 2010 - 032.jpg

Claude-Phillibert avait une sainte horreur du sybaritisme. Par un laid vendredi pluvieux, il décida que le parapluie était une concession de trop aux plaisirs faciles. Pieds nus dans ses plus austères sandales, il se mit en route vers son arrêt de bus habituel. Une hôtesse pepsodent y distribuait des boissons chaudes. Pour la première fois de sa vie, Claude-Phillibert a préféré se faire porter pâle plutôt que rejoindre son poste.

Crédit photo : David Dooms

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :