Andalouse

Theodore-Wilson vouait un culte à la sauce andalouse. Depuis sa nomination à l’ambassade de Moyenne Bretagne, cet attaché militaire était méconnaissable. À chaque frite plongée dans l’huile émulsionnée, c’était un air de flamenco qui jouait des castagnettes dans ses hormones.

C’est en vantant cette sauce à l’ambassadeur de Catalogne que Theodore-Wilson a grillé toutes ses chances de promotions au Foreign Office.

Theodore-Wilson a grièvement plongé dans une cuve d’andalouse.

Spread the love

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :