Apocope

love

Yves-Didier avait fort volontiers recours à l’apocope. Cette petite habitude a pris fin lors d’un repas au restau « Procope » avec celle qui était censée devenir la femme de sa vie. Hélas pour Yves-Didier, elle était également prof de français et très à cheval sur le bon usage.

Il n’aurait jamais dit « Je suis bien content de te voir Apocope », ils auraient été heureux, mariés et avec de nombreux jumeaux.

Crédit photo : Alice de Botton

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :