Putain, cinq @ans !

Whales

Mon arrivée sur Twitter a eu lieu le 23 décembre 2006. Pour vous situer : Guy Verhofstadt était Premier ministre et l’élection de Sarkozy à la présidence n’était pas encore tenue pour acquise par les christophe-barbiers de l’Hexagonie. Autant dire que je suis présent sur ce réseau social depuis plus longtemps que beaucoup de beau monde.

Sans Twitter, je continuerais de demander si je suis seul à trouver que le meilleur moment de Faites entrer l’accusé, ce sont les interventions du consultant Dominique Rizet. Sans Twitter, je n’aurais personne avec qui commenter en temps réel les télé-réalités de TF1 de deuxième partie de vendredi soir (Qui veut épouser mon fils, L’amour est aveugle, Confessions intimes…)

Sans Twitter, j’aurais appris la mésaventure hôtelière de Dominique Strauss-Kahn le dimanche matin comme tout le monde. Au lieu de ça, j’ai passé une partie de la nuit du samedi 14 au dimanche 15 mai 2011 à participer au concours de blagues qui s’ouvre spontanément dans ces cas là.

Sans Twitter, les concours de Miss France et de l’Eurovision manquent violemment de sel.

Sans Twitter, ma vie sociale serait différente. Ce réseau social me permet, comme un sixième sens, de savoir qu’il y a un verre en terrasse. Ce réseau social m’a – notamment – permis de casser la porte de mon logis.

Sans Twitter, je ne pourrais pas échanger avec « le nord du pays » sur la (non) formation de gouvernement. Sans Twitter, personne n’aurait entendu parler d’une rencontre entre Elio Di Rupo et Louis Michel à Tour et Taxis.

Grâce à Twitter, j’ai pu recevoir des conseils quand je me suis mandoliné un index et quand mon oesophage a commencé à devenir un peu espiègle.

La vie sociale avec Twitter est à la fois plus simple et plus compliquée. La twitto-blogosphère manque cruellement de Proust et de Saint-Simon pour tenir la chronique des potins, ragots et autres couteaux dans le dos qui parfois volent un peu bas et pas toujours à bon escient. *tousse*

Sans Twitter, je n’aurais pas une vie sociale à portée de traces de doigts sur un écran. D’ailleurs c’est bien simple, c’est un tweet énigmatique venu du Québec qui m’a amené à m’inscrire sur un facebook…

Crédit photo : kohane

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :