Comment tester l'épaisseur du cuir d'un communiquant politique avec un gros lapin

Le communiquant du MR a passé un dimanche midi et un lundi matin agités sur les réseaux sociaux. Ca serait de ma faute. Les événements sont dans ce Storify et dans l’ordre chronologique :

Pour rappel, un gros lapin c’est ça :

un gros lapin

Et « mon gros lapin » c’est l’apostrophe que je sers à tous ceux qui ont du pouvoir (la liste de ceux qui y ont eu droit y est longue) pour leur rappeler que sur les Internets la notion de hiérarchie est illusoire et que dans une conversation un président de parti est au même niveau qu’un bloggeur dans mon genre.

Puisqu’on parle de conversation, le communiquant politique de passage par ici ou tout qui serait tenté par cette voie professionnelle serait fort inspiré de se durcir le cuir (en se disant par exemple « au moins sur Twitter ils sont plus gentils avec moi qu’avec Lio pendant The Voice) et à lire le Cluetrain Manifesto dans sa version originale ou dans celle adaptée à la vie politique.

P.S. Ai-je trempé ma plume dans le vitriol (célèbre poème latin) avant de rédiger ce qui précède? Même pas. Quand je sors la grosse artillerie, ça donne des trucs du genre.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :