Indifférence active : mode d’emploi

Indifférence : allégorie

Je ne sais pas toi, mais moi, les raisons de ne pas être indifférent se bousculent à mes portillons en pixels. L’actualité tout près de chez moi ou à l’autre bout de la planète. L’actualité bruxelloise, belge, francophone, anglophone…

Je n’ai que deux mains et 168 heures par semaines, je ne peux plus, je ne veux plus me sentir concerné par l’ensemble des sollicitations émotionnelles qui font du rentre-dedans à mon temps d’attention disponible.

Je choisis donc de mettre activement un filtre qui me place en position de n’éprouver « ni douleur, ni plaisir, ni crainte, ni désir » (définition du Robert de l’indifférence) vis-à-vis de :

  • Touche pas à mon poste, son présentateur, sa clique, ses excès
    la chaise de papy ;
  • Les coupes de cheveux des footballeurs ;
  • Ce qu’il y a en couverture de Paris-Match ;
  • Quel acteur couche avec quelle chanteuse, tu sais bien l’ex du présentateur de télévision ;
  • Ce que Marcel Sel publie sur les internets ;
  • Ce qui fait le buzz/clash sur les plateaux de télévision surtout les germanopratins ;

Il va de soi que cette liste est un échantillon qui n’a pas la prétention d’être exhaustif.

Que vais-je faire de ce temps libéré-délivré ? Je compte le consacrer à atténuer quelques circonstances, à freiner des quatre fers la marche de l’époque vers un remake des heures-les-plus-sombres et tant que j’y suis, si je peux refroidir la planète d’un demi-degré… C’est ambitieux, mais au moins je me suis sorti les pouces.

Le guide de la généalogie en Belgique by the numbers

  • Pourcentage de chance qu’un exemplaire me soit parvenu par copinage via le 36 15 code Service De Presse : 100
  • Nombre de chapitres : 36
  • Nombre de paragraphes de blabla inutiles : 0 (dans ta face, Saint-Germain des Prés)
  • Chapitres qui se lisent le plus vite : 8, 9, 10, 33, 34, 35 et 36
  • Numéro de la page qui mentionne la CEGESOMA : 100
  • Nombre d’annexe : 6
  • Choses que j’ai apprises sur la publication des bans : 1
  • Numéro de la page qui parle de sexo : 189
  • Nombre de liens vers la page du livre sur le site de l’éditeur : 0

L’année des bouchons d’oreille en titane

L’année des bouchons d’oreille en titane. L’année de scriptor.pro (et de Let’s Encrypt). L’année où une brunchetaria a ouvert vraiment pas loin de chez moi. L’année où j’ai arrêter de taquiner les oursins En-face-de-chez-Smart. L’année du pain au levain et du levain cuvée Oregon 1867. L’année où Orange m’ayant menacé d’une invitation à aller voir Valérian, je suis retourné chez Mobile Vikings. L’été où je me suis mis au melon. L’année du Bullet Journal. L’année où mon siège de bureau a repris de la hauteur. L’année du télévangéliste, des maoistes et des anarchistes. L’année du Malgache qui a cordé sa guitare à l’envers. L’année du pneu (salaud de pneu !) qui était surtout l’année de l’enclure. L’année de « Bruges » et du Niveau Seize. L’année où j’ai pas été en Suède. L’année où j’ai calculé mon espérance de vie (et déduit neuf années du résultat). L’année du calcul rénal et de son grand frère. L’année où Eric Zemmour a répondu à mon mail. L’année du Cinq-heures-moins dix à Ottignies. L’année où j’ai beaucoup commencé mais fini juste une fiction, une nouvelle encore bien alias l’année où j’ai passé du temps sur Katusha. L’année où Sister Géraldine s’est abstraite de mon radar. L’année des lunettes, du hockey en vélo sur toit et du scoopeke STIB. L’année de l’édition « seringue » de ma GDPA (Grosse Déprime de Printemps Annuelle). L’année où je me suis fait ‘pnotiser. L’année du galet porte-bonheur. L’année des cartes de visite. L’année des feutres Rotring. L’année du tableau de bord. L’année du tally counter.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!