AB3, as easy as A, B, C

Regarder le journal télévisé d’AB3 est un plaisir de gourmet. C’est comme manger une crèpe brûlée pour être sûr de bien savourer le verre de sauternes qui suivra.

AB3 – pour ceux qui ne connaissent pas – c’est cette chaîne qui réalise son site avec un logiciel apparemment tombé du camion.

author=D@vidbj Cracker

Ce qui donne du croustillant au JT d’AB3, c’est que la présentatrice demande systématiquement l’avis de l’invité sur l’actualité. Avant-hier, je n’en ai pas cru mes oreilles, elle a demandé à un footballeur son avis sur la journée de l’analphabétisme.

J’attend avec impatience la saison des Prix Nobel…

Ode save the Queen

Amis lecteurs, amis visiteurs, a-list de la blogosphère qui passe par ici, par le pouvoir du crâne ancestral, je demande que nous conjuguions nos puissances imaginatoires pour arriver à concevoir un truc heu…

On va tous imaginer très fort que dans un univers alternatif, la poésie a la même place que le rockéroll la musique de jeunes dans le nôtre.

Dans de vastes et verdoyantes plaines pleines de places non assises et non numérotées, des dizaines de millers de fans se tordrait le cou en direction d’écrans géants. Sur ces écrans: un vieillard à longs cheveux blancs avancerait timidement vers le devant de la scène.

– Le poète (car c’est lui) : bonsoir tout le monde…

– la foule : (ovation)

– le poète : ça s’appelle Ode à mon stylo

– la foule : (10 minutes de délire)

Il y aurait un Poetry Hall of Fame, des t-shirts à l’effigie de, au hasard, Prévert et Maurice Carême…

L’industrie poétique ferait la sortie des orphelinats pour repérer les adolescentes les plus gothiques et les plus torturées (parfois c’est même les mêmes…)

Tu veux gagner de l’argent de poche facile? Montre-moi les marges de tes cahiers…

Au rayon CD de la FNAC, les posters seraient à l’effigie de Baudelaire, Rimbaud etc.

Avec beaucoup, mais vraiment beaucoup d’imagination, on peut entrevoir la jeunesse turbulente pogoter en déclamant en choeur les rimes les plus révolutionnaires du moment.

Sur Tf1, Bernard Pivot serait directeur de la Poésie Académie.

Pierre-André tes rimes manquent de rames…

Il va de soi que cette liste est loin d’être limitative…

Hasta la philosophy, baby!

Ca devait arriver. A force de traîner sur des blogs avec des mots de plus de deux syllabes, j’ai échafaudé une petite théorie philosophique. Elle a un avantage, elle est pré-emballée, livrée en tranchettes et facile de comprenure.

La philosophie Terminator va surtout devoir se battre contre l’image du républicain en cuir, lunettes noires et bottes de moto qui l’incarne. Parce que sinon…

Supposons que j’aie été transporté depuis une époque éloignée vers celle-ci, nanti d’une mission dont dépend la survie de l’humanité. Manque de bol, un bug dans le soft a effacé le fichier qui contient cette mission dans ma mémoire cybernétique.

Il ne me reste plus qu’à faire ce qui me paraît bien. Qu’à vaporiser autour de moi des rafales de random acts of kindness avec l’espoir qu’un de mes projectiles atteigne sa cible.

P.S. : Sarah Connor?