Hé bien Alain Gerlache, voici :

Pour ceux/celles qui y ont participé ou qui l’ont observé, je voudrais avoir votre avis sur l’événement Samsung 3D #s3dtv Merci.Thu Jun 03 07:29:12 via TweetDeck

Brochette de top-biches en relief, format 90/60/90 ? Check. Finger food à gogo ? Check. Goodbye bag ? Check. Puisque l’event Samsung a donc atteint le barème tweets + post, voici :

– la Belgique ressemble à cet événement pour bloggeurs : deux groupes linguistiques séparés/réunis par une membrane semi-poreuse mais qui ne de manifestent pas d’hostilité. On ne peut pas dire que la fraternisation avec nos frères et soeurs en blogging du Nord-du-Pays aie battu son plein, mais on ne s’est pas non plus envoyé la crème brûlée au visage.

– les jeux en 3D m’ont plus convaincu que les films. Sortir un film en 3D, c’est bien, intégrer des séquences qui en donne pour ses lunettes au spectateur, c’est mieux, mais pas encore top. Les jeux vidéo sont déjà des univers en relief par définition.

– Que je sache, la 3D n’est pas intégrée à la grammaire du scénario. Tant qu’elle ne le sera pas, tant que personne ne racontera une histoire qu’il est impossible de raconter autrement, ça restera un gimmick. La seule utilisation narrative à laquelle je pense actuellement, c’est donner un peu plus de sel aux scènes pendant lesquelles il se passe quelque chose dans le dos du protagoniste (« Guignol, attention ! Derrière toi !« )

– Un membre de la famille (la cousine) est reparti avec le gros lot. L’Eurovision 2011 sur un 46 pouces, ça doit être vachement bien…

Pour ce qui est du rapport entre bloggeurs et marques, ça pourrait être pire. Je pourrais être une bloggeuse parisienne branchée crème de jour. There is no such thing as a free lunch : dans ce genre d’event les bloggeurs et les marques savent tous les deux qu’il y a une transaction tacite. Le renvoi d’ascenseur et la reconnaissance du ventre sont des principes vieux comme le monde, non ?

Buzzeurs, bloggeurs : qui lèche qui ?

léchage

Dites les annonceurs, c’est la crise ou quoi ? Le coût/contact des bloggeurs est devenu à ce point intéressant que pour vendre votre camelote, vous faites ressembler nos vies à des carrosseries de voiture de rallye ? Entre les manger-gratuits, les téléphoner-gratuits, les raser-gratuits, je sens que le jour n’est plus très loin où j’expliquerai à la caissière de mon supermarché que 3 tweets dont un avec twitpic depuis le rayon surgelés étant une monnaie d’échange bien suffisante pour le contenu de mon caddie, pour quelle obscure raison devrais-je avoir recours à cette transaction tellement 1.0 : du cash contre de la marchandise ?

A mon très humble avis, et les commentaires sont grand ouverts à un débat sur la question, les notions-clefs sont celles d’équilibre. Zéro perdant, win-win, allemaal-tevreden, celle de réciprocité et celle de proportionnalité.

yin yang

A mes yeux, une opération de blogobuzz idéale est celle dans laquelle un nombre optimal de bloggeurs reçoit quelque chose qui l’intéresse et la liberté d’en faire ce qu’il veut y compris celle de garder le silence.

De l’autre côté de DHL, le buzzeur reçoit des bloggeurs une réponse proportionnelle à son don. Tout le problème étant d’établir un barème…

Pour lancer le débat : quelques cas de figures qui sortent tout droit de mon imaginaire (toute ressemblance serait purement fortuite)

– la riche et renommée Big Anglo-Saxon Company m’offre un week-end à l’Amigo et deux places pour la Monnaie : un post ? deux posts ? avec ou sans photos ? Une lettre qui exprime ma gratitude écrite avec mon rhésus O négatif mais postée avec un timbre ?

– la sympathique Startupia Belgica m’envoie un porte-clef orné de son logo : un tweet ? zéro tweet ? Un post pour se plaindre que ce soit trop peu ? Un hommage de 500 mots ? Un album Flickr ? Un statut facebook ? Un youtube face webcam ?

– le cabinet FMCG m’invite pour une journée de conférence à écouter des orateurs passionnants et néanmoins étrangers : je parle de la qualité du jus de pamplemousse et de l’incident rigolo qui m’est arrivé sur le parking ou bien je reste sagement « on-message » et je parle des slides et des orateurs ? Si c’est pour le week-end à Deauville est-ce que j’applique le même barème que si c’est à Diegem ?

crédit photo : marcao,
plameo

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!