"Fifteen love" (Pluviose 217, ép. 1)

Accusez-moi de népotisme, d’origine carolo ou des deux si vous n’avez pas peur du pléonasme, mais c’est par la première phrase suggérée par mon frère que commence Pluviose 217. Ceci ne signifie absolument pas que les autres phrases que vous avez proposé ne se retrouveront pas dans l’un ou l’autre épisode…

Pluviose 217

Le premier épisode commence de la façon suivante :

– « Si tu ne forwardes pas ce mail à tous tes contacts, blabla machin… Allez hop! je zappe. »

Lucas Janvier frisonne légèrement au moment de pousser sur la touche “effacer”. Sans s’en apercevoir, il vient de prononcer cette phrase à voix haute. Tout le bar de l’hôtel Métropole est en train de le regarder. Dans les mains des autres client, les petites cuillers arrêtent de tinter sur les parois des tasses de cappuccino. Le lustre au milieu de la salle étincelle d’un éclat fixe. Le barman qui est en train de confectionner un half-en-half laisse déborder le verre. Dans la cheminée, les flammes semblent figées.

Bar Métropole - la porte

Ce premier épisode est disponible ici. Rendez-vous demain pour le deuxième épisode.

Pluviose 217 : le warm-up

Les votes sont toujours ouverts, mais quelques tendances se dégagent. Après examen des propositions de premières phrases arrivées ici-même ou sur la page de l’événement facebook, mes préférées sont pour le moment :

  • « Si tu ne forwardes pas ce mail à tous tes contacts, blabla machin… Allez hop! je zappe. »
  • Cette histoire est loin d’être un conte de fées, vous voilà prévenu!
    Elle s’est déroulée non loin de chez nous lors d’une soirée où tout avait pourtant si bien commencé…
  • « Elle n’avait jamais remarqué ce titre étrange dans sa collection de Marabout Flash ».
  • « C’était la baffe la plus magistrale qu’il ait pris de toute sa vie ».

Ce qui ne veut nullement dire que mon choix est définitivement arrêté, ni que le guichet à propositions est fermé. Le 1er février à partir de 00h00, par contre, il sera trop tard…

Pluviose 217 : prégénérique

Et plouf, je me lance à l’eau. Autant rendre les 28 jours de février un peu plus intéressants que d’habitude. L’opération Pluviose 217 commence ici-même le 1er février. Ceci n’est pas un exercice. Je répète : ceci n’est pas un exercice.

  1. Tous les jours de février 2009 je mets en ligne ici-même un PDF.
  2. Ce PDF contiendra au moins mille mots de fiction.
  3. Il s’agira d’une seule fiction, en 28 épisodes.
  4. Cette fiction aura lieu à l’époque contemporaine (pas envie de me documenter sur les précolombiens ou les mérovingiens)
  5. La première phrase de cette fiction sera fournie par un ou une internaute dans les commentaires du post annonçant cette aventure. (celui-ci donc).
  6. En cas de multiples propositions de premières phrases, je me réserve le droit de choisir la première phrase qui me plaît le plus (ou qui recueille le plus de suffrages).
  7. Je me donne le droit de tout annuler si je ne reçois pas de proposition de première phrase.
  8. Je m’interdis par avance d’avoir recours au bon vieux coup du “tout ça n’était qu’un rêve”.
  9. Je serai ouvert aux propositions de contrainte mais de façon facultative parce que faut pas déconner non plus.
  10. Les PDF seront disponibles gratuitement. Les chèques d’encouragement sont acceptés.
  11. Je ferai tout ce qui est humainement en mon pouvoir pour ne rater aucun des 28 rendez-vous, mais comme la vie peut parfois être espiègle, je me donne quand même le droit de recourir à un joker.
  12. En cours de route, les propositions de contrainte(s), de mot(s), de phrase(s) à placer seront les bienvenues. Aucune de ces propositions n’aura un caractère obligatoire.

Heu… Quelqu’un saurait si la Bolivie extrade les bloggeurs et où est mon passeport ?

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!