Sophie Chevalier de Pure FM reçoit le premier Grapefruit Award

Le grapefruit award, décerné par un jury compétent à Sophie Chevalier de Pure FM

Un jury compétent a constaté que toutes les conditions étaient réunies pour pouvoir décerner à Sophie Chevalier de Pure FM le Grapefruit award, remis à tout animateur, chroniqueur ou journaliste radio qui place le mot « pamplemousse » dans un contexte n’ayant rien à voir avec les agrumes.

La date et le lieu de la remise en mains propres n’ont pas encore été fixés.

Pure FM, saison 2008/2009

(en exclusivité pour la blogosphère, de notre envoyé spécial à la conférence de presse de rentrée)

Pure FM, c’est la “almost famous” attitude, la radio qui fait les choses en premier, qui a la truffe perpétuellement en train de flairer les tendances. Autrement dit, on s’y pose plus qu’une fois par an, la question “quoi de neuf ?”.

P1050186

– Sébastien Ministru va arriver à Télémoustique un peu plus tard que l’an passé. Après le journal de 8 heures, il fera passé un invité à l’interview “toaster”.
– Les peoples sont priés de faire les andouilles le mardi, le jeudi et le week-end : Sophie Chevalier disséquera désormais le lundi, le mercredi et le vendredi.
– Après avoir goûté le café gratuit de RTL House, Cédric Godart préfère revenir glisser quelques piécettes dans la machine à expresso du 3ème étage. Et comme à la machine à café, on a le bavardage chronique, “On n’est pas des anges” passera au crible tout une série de domaines.
– Last but not least : les radios défricheuses de la francophonie vont sortir une webradio commune. Bande à part, Le Mouv’, Couleur 3 et, donc, Pure FM fourniront chacun un quart de la playlist de Francosonic. Arrivée prévue dans les browsers : septembre.

Sinon, je résiste toujours aussi mal à la tentation d’un bon mot :

– Sylvestre Defontaine (parle de son émission) : “Non, la musique n’a pas commencé avec Nirvana.”
– Baudouin (sotto vocce) : “Ah bon ?”

Chers programmateurs musicaux de Pure FM,

je comprends fort bien que le service public passe par des obligations dont celles de diffuser un pourcentage de chansons francophones. Voilà qui vous oblige à retourner le CD de Cali – qui personnellement me fait de plus en plus penser à une espèce de mélange entre Francis Lalanne et Patrick Sébastien – pour aller vérifier si par hasard il n’a pas gravé du côté de l’étiquette une autre chanson diffusable en radio que “Mille coeurs debout”, son récent hommage à la chanson scoute en général et à Hugues Aufray en particulier, mais là ne se trouve pas l’essentiel de mon propos au sujet de votre playlist, non, voyez-vous, il se trouve qu’à mon humble avis, comment dire…

Trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce, trop de Renan Luce tue le Renan Luce.

En vous remerciant d’avance d’essayer de faire tomber un peu une fois autre chose qui soit suffisamment underground, indépendant et débutant pour mériter le label “PureFM/Le Mouv/Couleur Trois” et en français et écoutable dans les transistors et autoradios des paires d’oreilles que presque-feu Mint ne sauraient manquer de vous apporter à la fois bien confraternellement et fort bientôt, je vous prie d’agréer l’expression de mon sentiment d’ auditeur fidèle qui n’en a pas perdu son sens critique pour autant, que du contraire.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!