Comment faire interdire un livre (ou du moins essayer)

J’ai presque envie de commencer par « il était une fois… ». Dans un camp, un éditeur qui prépare un livre sur un paisible préretraité nommé Marcel Habran. En face, ce préretraité et ses avocats (dont un scénariste fumeur de pipes).

Au milieu : l’article 25 de la Constitution. Une petite chose qui dit :

La presse est libre; la censure ne pourra jamais être établie; il ne peut être exigé de cautionnement des écrivains, éditeurs ou imprimeurs. Lorsque l’auteur est connu et domicilié en Belgique, l’éditeur, l’imprimeur ou le distributeur ne peut être poursuivi.

Le scénario : le préretraité passe une partie de son temps dans les tribunaux à suivre des procès. C’est propre, c’est chauffé, c’est bien fréquenté et c’est distrayant. Une fois, pour que ce soit encore plus intéressant, il a joué à « Je suis l’accusé ». C’est plus difficile mais plus amusant, surtout quand on gagne à la fin.

Pendant ce temps, un journaliste qui connaît bien le préretraité prépare un livre qui raconte sa carrière (celle du préretraité, pas celle du journaliste). De cette façon, le préretraité disposera d’un aide-mémoire pratique quand ses petits-enfants, perchés sur ses genoux lui réclameront : « Raconte encore, Papy ! »

Papy pourra leur raconter que son avocat a voulu faire interdire le livre et qu’ils ont laissé des messages téléphoniques et un de leurs numéros de GSM (047X XXXXX4) sur la messagerie du journaliste peu avant que Papy recommence à disputer une nouvelle partie de « Je suis l’accusé ». En fouillant dans les albums de famille, Papy pourra même montrer
un fax un peu jauni à l’idée d’interdire la publication :

Courrier de Me Berenboom à Me Uyttendaele

Le livre du journaliste sera -t- il publié ? Papy Marcel va -t- il gagner sa nouvelle partie de « Je suis l’accusé » ? Suspense…

(full disclaimer : c’est pas comme si je ne passais pas de temps en temps du temps dans les bureaux de cet éditeur)

I would like to thank Franco Dragone for my blogging career.

Si ce blog vous gerce, plaignez-vous à Franco Dragone, c’est lui qui est – indirectement – à l’origine de ce blog.

J’ai participé à un concours de scénario, j’en ai été lauréat, j’ai gagné le droit de réaliser ce que j’ai écrit. Bloggable, non ?

A l’époque, en 2003, si j’ai ouvert un blog qui à l’époque était statique (je sais, je sais…). WordPress n’était même pas encore à sa version 0.7 si ma mémoire est bonne… c’était pour partager avec le groupe les coulisses du tournage de ceci :

(toutes mes confuses pour la qualité de l’image, c’est du PD 150 to VHS to DVD to compresser to repiquage to youtube. Et il n’est pas exclu que je procède à une retouche sonore un de ces quatre.)

Si ça tombe, il reste des traces de ces proto-posts sur archive.org…

Maintenant que cette boucle est bouclée, qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de ce blog ? Si seulement je le savais…

Script Frenzy : comment gagner et perdre en même temps.

script frenzy 2007

J’ai gagné le script frenzy. J’ai perdu le script frenzy. J’ai gagné le script frenzy. Récapitulons :

script frenzy 2007

J’ai gagné le script frenzy, parce que j’ai produit une continuité dialoguée, formattée comme un scénario, avec des personnages, un début, un milieu, une fin, tout le toutim. J’ai pondu les 20 000 mots réglementaires entre le 1er juin 2007 à 00:00 et le 30 juin 2007 à 23:59. Un peu comme prévu, la première page a été une des dernières rédigées et je suis en train de me dire que c’est une des meilleures. Le thème a été tricoté là où faire se pouvait. La fin est à peu près évidente, surprenante et spectaculaire.

script frenzy 2007

J’ai perdu le script frenzy : je n’ai pas connu les mêmes deux heures de transe littéraire quotidiennes qui m’avaient tellement marqué pendant le nanowrimo. Et en fin d’aventures, je ne suis pas dans la même quatrième dimension. J’ai perdu le script frenzy parce que je ne suis pas enthousiasmé par le résultat. Parce

script frenzy 2007

J’ai gagné le script frenzy parce que j’ai appris de mes erreurs (si un échec c’est une erreur dont on ne tire pas les leçons, quel est le nom qu’on pourrait donner à une erreur dont on tire les leçons. ?). J’ai gagné le script frenzy parce que j’ai appris des choses sur l’art du screenwriting. Même pas assez essoufflé à mon goût, je ne peux que dire, fidèle à la tradition des arrivées cyclistes : “je ferai mieux la prochaine fois”.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!